The Non Required


La mort par le tchitchi
January 24, 2008, 12:37 am
Filed under: De quoi tu parles ?

Comme vous le savez, le prix à payer pour accéder au développement économique est un sujet qui m’intrigue. Incidemment, je me rappelle que lorsque Toyota s’est installé à Valenciennes en France, certains ont ironiquement fait la remarque que les habitants de la région allaient enfin découvrir ce qu’était le travail avec cet employeur. Cela me mène à la conclusion suivante, il y a non seulement un prix à payer pour accéder à la richesse mais il y en a aussi un autre à payer pour conserver cet acquis. Je pense que les cas les plus intéressants proviennent des exemples qui illustrent les “saintes écritures”. Mes frères, rappelons nous: “A quoi sert-il à l’homme de gagner le monde s’il vient à perdre son âme?”.  

Les japonais sont créatifs. Sony fut l’heureux inventeur du Walkman. Lexus a créé la première berline hybride ayant rencontré un réel succès commercial. Les exemples abondent. Le fait est que les japonais sont créatifs non seulement sur les marchés internationaux mais aussi dans leur vie privée. Tout le monde connaît le Hara-kiri popularisé par certains films de samurais – que je ne saurais d’ailleurs que recommander à bon nombre d’hommes politiques schgeumes pour le bien de mes concitoyens. 

L’innovation japonaise du jour est le karoshi ! Selon les statisitques officielles, les japonais travaillent 1780 heures par an, un peu moins que les américains qui eux s’activent pendant 1800 heures par an. ce qu’il faut savoir c’est que les statistiques japonaises ne comptabilisent pas les “heures supplémentaires gratuites”… Oui, comme c’est un comcept inconnu dans les économies formelles occidentales pour pouvoir comparer des carottes avec des pommes il a fallu aux statisciens japonais faire quelques ajustements…

La réalité indique que chaque japonais âgé de 30 à 40 ans travaillent en moyenne 60 heures par semaine et 50% d’entre eux travaillent gratuitement pendant les heures supplémentaires. [NDLR: Nicolas S. pourrait s’inspirer de cet exemple pour relancer l’éconmie française au lieu de tenter de défiscaliser les heures supplémentaires !] Les ouvriers arrivent tôt, partent tard, viennent en formation les WE… tout cela gratuitement ! Le système est parfait. Pour motiver les employés à temps plein, on embauche des employés à temps partiel qui coutent moins chers et on le fait savoir. D’emblée, afin de pouvoir garder leur emploi, les employés à temps plein, se sentent obligés de travailler plus gratuitement ! [NDLR: j’aime ce système car je ne suis pas un ouvrier à temps plein japonais !]

Malheureusement, tout se complique pour les patrons japonais depuis le cas Kenichi Uchino – issue d’une famille d’employés de Toyota depuis 3 générations. En effet, Kenichi s’est suicidé par karoshi et sa femme a attaqué Toyota et a gagné. Vous l’aurez compris se suicider par karoshi revient à se suicider par excès de travail – en faisant des heures supplémentaires gratuites. Kenichi est mort à 4 heures du matin, au travail, après avoir enchainé 24 semaines d’affilée avec plus de 80 heures supplémentaires gratuites ! La semaine précédant sa mort, Kenichi a confié à sa femme “Mes seuls moments de bonheur sont mes heures de sommeil !”

Kenichi laisse une veuve et deux enfants respectivement âgés de 1 et 3 ans…

Alors, je vous le redemande, mes frères: a quoi sert-il à l’homme de gagner sa vie s’il vient à la perdre ? 

Finalement, on n’est pas si mal pauvre et au chômage à Schgeumland. Amen.


11 Comments so far
Leave a comment

la reponse a la derniere question est q l’homme est naturellement ambitieux et parfois il oublie meme le but principal de tt etre humain: etre heureux.

Sinon, il y a des gens (riche de surcroit) ki dirai q’ils prefereront mourir q de devenir pauvre😛 le truc c q l’argent n’apporte pas le bonheur a lui seul mais sans argent on ne sera jamais heureux. La question est q a quel point on peut se dire q’on est heureux??

bonne chose pour nous schgeum q’on ne se preoccupe pas tro de “notre honneur”😉

Comment by simp

Je me pose quand même des questions par rapport à tes affirmations simp : “l’argent n’apporte pas le bonheur a lui seul mais sans argent on ne sera jamais heureux”.

Hmmm … moi je dis vaste débat ça : juste pour illustrer mon point de vue, crois tu que les hommes de neandertal n’étaient pas heureux car ils n’avaient pas d’argent ?

Comment by Crjo

euh, c plutot hors de contexte mais disons q du tps des hommes de neanderthal, les resources n’etait vraiment rare, tu vois, ils suffisaient d’aller chasser pour subsister🙂
Ils n’etaient pas heureux tt le tps pour autant, leur problemes c’etait surtt le froid, et les predateurs… l’argent est d’une certaine maniere representEe par la force et l’intelligence, ki en passant est encore source de revenue (donc argent) de nos jours😉

Comment by simp

Je suis d’accord avec Simp.
L’argent représente en général un potentiel de bonheur qui sera bien ou mal utilisé.
L’associé directement au bonheur est abusif, mais dire que sans argent du tout; donc sans nourriture, sans vêtement, sans toit on peut être heureux est aussi abusif.
L’efficacité d’un pays dans l’augmentation du BIB (bonheur intérieur brut (concept poussé par le Bouthan)) nécessite de l’argent, le PIB, associé a une transformation de cet argent en Bonheur par un coefficient Kb.
On obtient BIB= PIBxKb
Dans l’exemple extrême cité par Tnr, Kb tendant vers 0, quelque soit PIB, le BIB tend vers 0.
L’argent ne fait pas toujours le bonheur.
CQFD

Comment by Sylvain

si le cas extreme Kb tendant vers 0 est associe a un PIB tendant vers l’infini, tt espoir n’est pas perdu😛
braquer Fort Knox par exemple, cf. Die Hard 3🙄, l’espoir fait vivre dit-on😉

Comment by simp

La question à se poser à schgeumeland c’est plutôt est-ce que tu arriverais à trouver des gens prêts à mourir par korashi ?😀

Comment by Nj

Nj. Je doute qu’on choisisse de mourir par karoshi. J’imagine que ça arrive et ceux qui restent constatent que la personne décédé est morte par karoshi.

Dans la mesure où cela n’implique pas un choix – j’imagine que l’on ne peut dire qu’on l’on puisse trouver une seule personne au monde prête à mourir par karoshi.

Par contre, j’imagine que beaucoup de gens meurent par karoshi à Schgeumland. En s’imposant un type et un rythmne de travail qui est excessif par rapport à la quantité de sommeil et la qualité de la nourriture qu’ils peuvent s’offrir. Retourner son champ de riz toute sa vie pour nourrir sa petite famille ne doit pas juste muscler – j’imagine que ça tue à la longue…

Comment by thenonrequired

Simp & Crjo & Sylvain . J’imagine qu’il y a des riches qui préfèreront mourir plutot que devenir pauvres. J’imagine aussi que certains riches préfèreront la pauvreté à la mort. Imaginons le cas d’un riche kidnappé pour une rançon – je pense qu’il espèrera que sa famille choisira de payer toute sa fortune plutôt que de le revoir mort découpé en petits morceaux !🙂

Concernant le bonheur et l’argent, je pense que tout est possible. Diogène vivait dans un tonneau et il avait juste besoin de son soleil !🙂 Par contre, une fois que l’on a gouté aux plaisirs que peut procurer l’argent je peux comprendre que l’on se dise que vivre pauvre est le pire des malheurs.

Mais au bout du compte, j’imagine que le bonheur est juste un état d’esprit lié à notre capacité à choisir telle ou telle élément de la vie comme composant essentiel de notre bonheur. Pour certains ce sera l’argent, pour d’autres la joie de voir ses enfants grandir, pour d’autres encore, la conscience quotidienne d’avoir vaincu une maladie mortelle…

Sylvain. Tu dis que associer l’argent “directement au bonheur est abusif”. En posant une équation telle que BIB=PIBxkB [deux termes et une multiplication] ne commet-on alors justement pas quelque chose d’abusif?🙂

Comment by thenonrequired

Bien sur, cela reste abusif.
Ce n’est qu’une formule facilement compréhensible pour essayer de partager une vision plus nuancée du bonheur.🙂

Comment by Sylvain

Conçernant ma question sur ceux qui sont prêts à mourir par karoshi, je voulais dire : “peux-t-on rencontrer des gens à Madagascar qui sont prêt à se tuer pour leur boîte ?”

Il y a une différence entre le mec dans sa rizière qui cultive pour sa pour sa survie et le japonais qui est dans une mentalité d’abnégation totale envers son entreprise.

S’il est renvoyé c’est le déshonneur mais il n’en mourra pas de faim, c’est pourquoi s’il se tue au travail ce n’est pas par nécessité mais c’est une raison “spirituelle”.

Ce que je veux donc dire c’est est-ce que trouverais des gens qui sont prêts à se défoncer à 200% pour leur boulot quitte à en mourir alors que ce boulot n’est pas une question de survie ?
Qui sont prêts à se sacrifier par honneur ?

Comment by Nj

Nj. Je sais mais il fallait bien que je déconne un peu.

Je pense que oui ou plutot je sais que oui. J’ai rencontré des gens avec un salaire suffisant mais absolument faramineux qui travaillent bien au delà de la moyenne “raisonnable” pour ce type de salaire. Et ce pour des raisons d’intégrité personnelle ou pour reprendre tes mots pour une raison “spirituelle”.

Comment by thenonrequired




Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s



%d bloggers like this: