The Non Required


Repenser l’éducation au XXIème siècle
January 20, 2008, 4:10 pm
Filed under: Big deal, De quoi tu parles ?, etc.

Après une courte pause liée à une prenante activité professionnelle ainsi que des moyens de connection limités à Internet, nous sommes de retour pour tenter d’égayer le paysage Internet Schgeume. Le sujet d’aujourd’hui est l’évolution de l’éducation au cours du XXIème siècle. Je ne sais pas à quel point les jeunes schgeumes qui sont actuellement au lycée ou ceux qui entament leur études supérieures considèrent leur éducation comme cruciale pour leur assurer un avenir meilleur mais j’ai d’énormes doutes sur ce sujet.

Il y a quelques temps de cela, je donnais des cours à des étudiants en quatrième année après leur bac au sein d’une institution de la capitale schgeume. Amer fut mon constat et cruelle fut ma désillusion. Quasiment aucun n’avait réellement étudié au cours de leur cursus universitaire. Imaginez que vous demandiez à une classe entière d’étudiants en maîtrise de physique de vous donner la définition de ce qu’est un atome et qu’aucun ne soit en mesure de vous donner une réponse correcte. Peu ou prou, ce fut l’exacte situation que j’ai vécue – d’où ma décision (temporaire?) d’arrêter d’enseigner…

Bien qu’à Schgeumland, la question de l’éducation demeure relativement secondaire pour beaucoup de monde – dont nos chers politiques – le reste du monde continue à se pencher sur la question, ce qui nous permet d’alimenter la reflexion et peut être contribuer à en faire un sujet d’actualité pour certains à Schgeumland. En fait, il se peut que la technologie et la mondialisation change le visage de l’éducation dans les 15-20 prochaines années dans le sens où cette dernière pourra être plus accessible via Internet.  

En 2020, les éudiants n’auront plus besoin d’aller en amphi quotidiennement. Finies les très couteuses études à l’étranger mais bienvenue aux moins couteuses études à la maison ! Ils téléchargeront leurs cours sur Internet et interagiront avec un tuteur en ligne en cas de problème. Chacun aura un profile sur FaceBook disponible pour les recruteurs et la compétition pour les jobs sera plus ouverte que jamais – au niveau mondial. La grande innovation pour permettre aux insititutions éducatives de gagner plus d’argent c’est que les diplômes auront une date de péremption – obligeant les étudiants tous les 5 ans à repasser des examens afin d’être à jour en matière de compétences. 

Est-ce un modèle viable? Personne ne le sait. En tous cas, ce modèle d’enseignement est l’un de ceux étudiés par la Banque Mondiale avec ses clients  afin de réduire les coûts des infrastructures universitaires tout en profitant des avancées technologiques disponibles dans les pays pauvres actuellement. Il résulte notamment d’un sommet asiatique sur l’éducation qui s’est tenu le mois dernier à Kuala Lumpur. Somme toute, pourquoi pas? Imaginons une université online pan-africaine où peu de professeurs – mais compétents – pourraient travailler de chez eux pour enrichir un curriculum disponible à quasiment tous les africains à un tarif accessible…

Pourquoi pas?


8 Comments so far
Leave a comment

Bonsoir
Tu as laissé traîner un “o” de trop dans la capitale de la Malaisie.

Comment by Sylvain

ben mince alors, je croyais que herr Professor Tnr parlait d’ATAUM (j’ai laissé tomber la blague – courte mais scienti…scientologique – sur Atome Cruise).

Comment by Rajiosy

“(…) où peu de professeurs – mais compétents – pourraient travailler de chez eux pour enrichir un curriculum disponible à quasiment tous les africains à un tarif accessible…” tsy io ve ilay hoe Telomiova ???

Comment by Rajiosy

Le modèle est probablement viable.
Ce sont probablement les infrastructures de communications et leur coûts qui vont limiter les possibilités.
Mais cela restera bien moins coûteux que les cours à l’étranger.
Cela nous ramène a la discussion sur les priorités pour les pays en voie de développements.
Les infrastructures de communications devraient peut être constituer une priorité avec l’investissement dans la santé.
Il faudra cependant de l’électricité….
Il reste cependant le problème de la validation des acquis. Il restera nécessaire d’organiser des examens stricts qui permettent de vérifier le niveau atteint par les télés-étudiants.
Je pense aussi qu’une période courte de validation sur un campus permettrait aux étudiants de maniper si nécessaire et d’échanger un peu mieux qu’a travers le net.
De toute façon nous allons dans cette direction, plusieurs universités dont le MIT mettent déjà leur cours en ligne dans plusieurs langues.
Personnellement je ne crois pas à la date de péremption des diplômes. Le savoir utilisé au sein d’un entreprise est différent de celui fourni par l’université. C’est surtout la capacité d’arriver à ce niveau qui est jugée.

Comment by Sylvain

fort bien, fort bien, mais il y a de vieux démodés comme moi qui préfèrent toujours mieux affronter les postillons de ses profs !

Comment by Rajiosy

“repenser” tiens, appendre à penser ce serait déjà bien avec ou sans internet !

Comment by Rajiosy

Rajiosy. Mais tu es déchaîné ?!?

Comment by thenonrequired

“appendre à penser” ça vaut pour tout le monde et en général r’ikala na r’ise a

Comment by Rajiosy




Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s



%d bloggers like this: