The Non Required


Le tour des poubelles
October 30, 2007, 7:33 am
Filed under: De quoi tu parles ?

Beaucoup sont émus à la vue des enfants et des adultes qui vivent dans les décharges dans les pays en voie de développement. Mais que penser de ceux qui le font volontairement dans un pays riche ? C’est en tous cas le choix de vie qui m’a le plus interpellé dernièrement : celui des freegans, de free (libre) et vegan (végétarien ou végétalien).

Le mouvement est né au milieu des années 90 à Seattle et à Portland. Aujourd’hui, il semble s’étendre dans différentes grandes villes des Etats-Unis mais n’a apparemment pas encore atteint la vieille Europe. Le concept ne m’est pas familier et il n’est pas complètement clair à mes yeux. D’après ce que j’ai compris, un freegan est un individu qui a décidé de boycotté la société capitaliste en restreignant sévèrement sa consommation en réutilisant, en recyclant et en plongeant dans les déchets (en anglais l’expression est plus poétique: dumpster diving).

D’une manière générale, les freegans s’efforcent de ne rien acheter, dont leur nourriture. A première vue, cela peut sembler extrême cependant si l’on se penche sur le contenu des poubelles dans les pays riches on se rend compte du nombre de bonnes choses – saines – que l’on peut y trouver. Pensons par exemple aux produits pas encore périmés que les grandes surfaces détruisent ou mettent au rebus. Ou encore, au surplus de production agricole détruit afin de maintenir un prix de vente élevé sur le marché. Il semble alors que les freegans marquent un point au vu de cette gabegie.

D’une manière plus générale, la société de consommation n’encourage pas une gestion responsable et respectueuse de l’environnement. Prenons pour preuve la quantité de plastique et produits chimiques nocifs que l’on déverse dans la nature à chaque jour que Dieu fait. Tout cela à partir de geste anodins : en faisant les courses, en prenant notre voiture, en lavant la vaisselle, en laissant la lumière allumée. Sur ce point, les freegans ont également une action motivée et justifiée, sinon justifiable.

Il ne m’appartient pas de porter un jugement sur les choix de vie de chacun mais je peux me permettre d’essayer de comprendre la portée d’un tel choix.

Je peux comprendre qu’il s’agit pour les freegans de vivre au quotidien un mouvement (1) de protestation par rapport à un système donné et (2) d’expression de leurs convictions profondes. Un moyen d’interpeller tout un chacun sur notre mode de vie.

Au-delà, je n’en sais rien. Souhaitent-ils pousser plus de monde à embrasser leur mouvement ? Ce n’est pas clair. Ont-ils un objectif ou un projet de société ? C’est encore moins clair. Comptent-ils changer le monde ? A priori non. Il m’apparait donc que finalement le mouvement freegan est rattrapé ou engoncé dans ce système qu’il souhaite lui-même dénoncer.

En effet, si l’on ne souhaite pas aider ceux qui sont à nos côtés, ce revient à adhérer à une éthique purement individualiste – telle que celle prônée ou engendrée par le capitalisme. Par ailleurs, plutôt de limiter sa consommation ne serait-il pas plus altruiste et productif de permettre à ceux qui n’ont pas accès à un minimum de confort d’y accéder ? En se servant dans les poubelles et en prenant ce qui peut être utile, n’en prive-t-on pas ceux qui n’ont d’autre choix que cela ?


Leave a Comment so far
Leave a comment



Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s



%d bloggers like this: