The Non Required


J’en ai assez de l’Afrique !
August 12, 2007, 12:37 am
Filed under: Big deal, De quoi tu parles ?

Oui ! Vous m’avez bel et bien lu ! J’en ai assez de l’Afrique !

Je ne supporte plus cette Afrique que la majeure partie de nos médias présentent en ne parlant que de ses déchirements internes. Je suis devenu allergique à l’Afrique des organisations humanitaires européennes qui la réduisent à un enfant rachitique, une terre de SIDA, ou une femme enceinte mourante. Je ne supporte plus cette Afrique qui sert de faire valoir aux étudiants américains qui gonflent leur CV ainsi que leur dossier de candidature en mettant en avant un petit projet humanitaire ou une visite éclair qui leur a donné le sens des réalités et celui des valeurs vraies.

Désormais je m’efforcerai, régulièrement, de célébrer nos qualités, de présenter une image plus heureuse, plus vraie, de l’Afrique. Voici donc une petite histoire sympa sur la “Soif d’apprendre”.

Massmart, une chaîne de distribution sud africaine, dépense 14.000 dollars US par an par cadre en matière de formation. Chaque année 40 cadres moyens et supérieurs sont envoyés en formation. Le résultat est un taux de turnover très bas et un système de promotion interne qui fonctionne.

Cet exemple n’est pas le seul. La formation continue est devenu un marché florissant et rentable en Afrique du Sud, contrairement à il y a 20 ans. Le besoin existe. Aujourd’hui ce pays a besoin de 250.000 cadres moyens. Orange Afrique du Sud doit recruter dans les écoles de commerce de la région pour pouvoir poursuivre sa croissance et ce jusqu’à l’Institut Supérieur de Management (ISM) de Dakar.

L’Afrique a besoin de ses cadres et nombre d’entreprises du continent intègrent dans leur package de rémunération des formations continues. Ainsi le Gordon Institute of Business Science (GIBS – école de commerce de l’Université de Pretoria, classée 40ème par le Financial Times en matière de formation continue) bénéficie de nombreuses demandes. Le GIBS vient même de monter un cursus avec la Harvard Business School. La formation s’adresse aux cadres africains et se nomme « Building National Competitiveness : Making Markets Work ».

L’Afrique du Sud et le Sénégal ne sont pas les seuls pays à se mobiliser. Le Ghana et le Kenya sont également très actifs. Mais il reste beaucoup à faire. Il n’y a que 50 écoles de commerce en Afrique contre 1.000 en Inde et 1.200 aux US. Par ailleurs, les instituts de sondage africains prévoient une hausse de la demande de 20% en 2007-2008. Les résultats encourageants du Ghana devraient inciter les autres universités africaines à emboiter le pas. L’école de commerce de l’université d’Accra représente 75% des revenus de son institution mère. Par ailleurs, une fois la renommée établie les entreprises suivent avec des donations de 314.000 dollars à Johannesburg et de 392 millions de dollars ( !) à Lagos.

La révolution est en marche. Les professeurs se mobilisent pour concevoir des programmes adaptés au contexte. L’école de commerce de l’université de Dar es Salaam vient de publier une étude de cas sur la privatisation d’Air Tanzanie. Ce n’est qu’un début. A l’université de Wits, en Afrique du Sud, ce sont 20 casa par an qui sont publiés dont un sur l’alliance Absa-Barclays ainsi que la croissance phénoménale de Dimension Data (première SSII africaine).

Les écoles vont même plus loin en adaptant leur cursus au monde des PME et aux problématiques locales : entreprenariat, gouvernance, négociations commerciales, microfinance, etc. Lagos et Dar es Salaam sont des facultés pionnières dans ce domaine et elles rencontrent le succès. L’Afrique s’ouvre a elle-même. L’ISM est en train de s’étendre au Burkina Faso et au Niger où elle recrute déjà des étudiants pour le campus de Dakar. L’école de l’université de Cape Town lance un programme de recrutement sur toute l’Afrique. Aujourd’hui, il y a un minimum de 9 nationalités africaines représentées dans chacune de ses promotions.

Afin de rehausser la qualité, un programme d’accréditation continentale est mis en place via l’AABS (Association of African Business Schools) et les salaires deviennent de plus en plus attractifs pour les enseignants. A Lagos, le salaire moyen par employé de l’école de commerce est monté à 1.200 dollars par mois. Enfin, l’INSEAD, la London Business School et Duke s’allieront à l’école de l’Université de Cape Town via des contrats de 200.000 euros chacun afin de former les employés de Johnson & Johnson ainsi que BHP Billiton. L’Afrique a décidé de former ses enfants et il semble que le pari commence à être gagné.


9 Comments so far
Leave a comment

[…] nonrequired writes about the success story that is continuing education in some African nations and how it can prevent the brain drain. Continuing education is paid for by companies and provided […]

Pingback by Global Voices Online » South Africa: Continuing education is working

[…] nonrequired writes about the success story that is continuing education in some African nations and how it can prevent the brain drain. Continuing education is paid for by companies and provided […]

Pingback by South Africa: Continuing education is working | Pilka

[…] The Nonrequired تكتب عن قصة النجاح التي هي التعليم المستمر في بعض الدول الأفري… وكيف يمكن أن يحول دون هجرة العقول. التعليم المستمر […]

Pingback by Global Voices بالعـربيه » الأرشيف » جنوب أفريقيا: التعليم المستمر, ناجح

I do chair the point of view of the author of the above text. we are really fed up of seeing bad image of Africa while some great and amazing things are going on in our lovely continent. time has now come to prove before the whole world that we are able to perform wonderfull things in africa.
I am a lecturer in Institut Superieur de Management of Dakar, Senefgal; one the best business school of west africa.
may God bless africa

Comment by Alain Blé

Mr Alain Blé. Thank you for your interest in our humble blog. Please allow me a salute to your efforts as faculty member of ISM. From personal experience, I know what it means to raise the bar in the education realm in Africa. Best regards.

Comment by tnr

Bonjour !

merci pour ces commenatires mais quelles sont vos sources quant au nombre de business schools en Afrique ?
Cordialement

Comment by JF Fiorina

M. Fiorina.

Bienvenue sur TheNonRequired. Il m’est difficile de me prononcer sur le nombre de B-Schools en Afrique. Cela tient d’une part à mes sources essentiellement anglophones ainsi qu’à la notion de B-School. Je peux cependant vous indiquer une source d’information et de contacts qui pourrait s’avérer utile.

http://www.ifc.org/gbsn

Comment by thenonrequired

Merci beaucoup
je vais aller y faire un tour

cordialement

Comment by JF Fiorina

Hi there to all, foor the reason that I am truly keen of reading this webpage’s post to be updated daily.
It carries pleasant data.

Comment by Rocky




Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s



%d bloggers like this: