The Non Required


Schgeumland naturellement !
July 25, 2007, 7:05 pm
Filed under: Schgeumland

Ô rage. Ô désespoir. Ô pauvreté ennemie…

Tout le monde s’accorde à dire que la pauvreté est l’un des fléaux à éradiquer au 21ème siècle. Etant tous des citoyens du monde témoignant de l’aberrante cruauté du monstre capitalisme, nous nous empressons alors de critiquer l’inefficacité des institutions telles que la banque mondiale et le FMI. Que des incapables !

Il y a quelque temps, j’ai dû écouter (avec respect car je suis poli) un ancien ministre de la première république de Schgeumland accuser la banque mondiale d’être la cause de l’appauvrissement des nations du Sud. En gros, son argument était que « ces gens » prêtent à des pays tout en sachant qu’ils ne sont pas solvables – créant ainsi une dépendance insoutenable. Croyez moi, ce fut un grand moment qui dura près de 15 minutes !

Bien que je n’aie pas apprécié la diatribe, il y avait du vrai dans le tas. La banque mondiale et le FMI prêtent à des pays non solvables d’un point de vue bancaire. Et heureusement ! En effet, trop de pays souffrent de contraintes budgétaires telles qu’ils ne pourraient survivre sans aide étrangère. Pour vous donnez un exemple réel, sans l’argent de la France et de la banque mondiale, une bonne partie de Schgeumland serait déjà retournée à l’âge des cavernes, condamnée à faire du feu pour s’éclairer. Remarquez, cela nous aurait fait avancer à grands pas vers la vision du grand Timonier actuel : Schgeumland naturellement !

Toute cette (fausse) méchanceté pour dire quoi ? Nous élisons nos politiques – notamment à Schgeumland – sur leur projet de société. Bon… Certes, nous votons en fonction de critères moins objectifs car nos candidats ne sont pas capables d’articuler de telles stratégies… Néanmoins, nous les élisons sur notre conviction personnelle qu’ils seront les plus à même d’améliorer notre quotidien. Donc – pour rester idéaliste – nous choisissons nos dirigeants sur la base d’une vision de la politique intérieure qui pourrait être mise en œuvre. Cher lecteur schgeume, là est notre erreur. Preuve en est que nous n’avons cessé de nous appauvrir depuis 1960.

Il est donc grand temps que Nous – Citoyens de l’un des pays les plus pauvres du monde – élisions désormais nos dirigeants sur la base de leur politique étrangère ! Exigeons de nos candidats moins de parlotte sur ce qu’ils feront pour améliorer nos conditions de vie et plus d’explications sur leurs futures tactiques pour attirer plus de devises ! Et votons pour les plus voraces !

La lutte continue !

NDLR : ce site n’est pas sponsorisé par l’opposition schgeume.


4 Comments so far
Leave a comment

L’âge des cavernes n’est pas loin dans de nombreux villages. Même ceux situés près des grandes villes. Bougies, feu de bois…
Que veut dire pour ces populations: gaz, eléctricité, déforestation…
Le mot devise chez eux ne veut rien dire car le troc existe encore.
Si une politique intérieure était vraiment mise en oeuvre sûrement le reste irait tout seul.
Pour le projet de société il faudrait souffler à nos dirigeants de l’élaborer sur deux niveaux: un pour les villes un pour les campagnes. Car ce qui s’applique à Tana ne s’applique forcément pas à Ilakaka.
Améliorer le quotidien d’un citadin est différent d’améliorer le quotidien d’un paysan.
la lutte est pour tout le monde et hélas doit continuer.

Comment by Anonymous

Au fait l’âge des caverne n’était pas loin des 67 ha. Les maisons rasées par les “bull”.
Vive les jeux des Iles. La ville prend de la “g….”
Mais pourquoi on a attendu les jeux??!!
Avait-on besoin d’une raison très valable pour recaser les quat’mi? Pourquoi on ne l’a pas fait depuis.

Comment by Anonymous

Une poignée de citoyens qui vote, imaginons-le, pour le candidat avec la meilleure politique étrangère ne suffira certainement pas pour le faire passer au dessus des 50 % . Cette poignée, c’est probablement vous “schgeumes” lecteurs/auteur et certainement pas la majorité de la population malgache. Suffit-il de se dire “il faut voter” pour que les changements aient lieu ? En attendant le vote, il y des choses que l’on peut entreprendre sans qu’une politique étrangère ou intérieure nous freine complètement. Oui au vote mais soyons plus pragmatiques,réalistes et informés. Celui qui a voté pour le grand Timonier actuel en pensant que son vaste projet d’électrification serait faisable en un temps record a mal voté…mais était-il assez informé pour comprendre l’impossibilité ? ou peut être avait-il tout juste faim et pas le temps d’y penser.

Comment by theconqueror

Anonymous et theconqueror. Que vos commentaires sont douloureux, mais justes. Oui, il nous faudrait des politiques différenciées. Oui, nous n’avons pas la dignité de nous occuper de nos villes – à part quand les étrangers doivent passer nous voir. Oui, nos électeurs ne savent même pas pour quel avenir ils votent. Oui, personne n’est élisible sur la base de sa politique étrangère. Sur cette base, je nous invite désormais au réalisme.

Voir post: Que faut-il pour vaincre la pauvreté? Catégorie: C’est triste.

Comment by tnr




Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s



%d bloggers like this: