The Non Required


Quand je serai grand, je deviendrai pape pour pouvoir choisir de me tromper.
June 18, 2008, 10:24 am
Filed under: De quoi tu parles ?, Les Dieux sont tombés sur la tête

Il est des hommes plus importants que d’autres. Le simple fait d’écrire une telle phrase va à l’encontre de mes plus profondes convictions mais c’est une malheureuse et factuelle réalité de notre monde.

Cette importance est totalement subjective. Ainsi, Gyanendra, héritier de la dynastie royale des Shah du Népal, a du quitter son trône après que l’abolition de la monarchie ait été votée par l’assemblée nationale. Hier dieu-roi-incarnation-de-Vishnou, Gyanendra est aujourd’hui métamorphosé en simple-citoyen-mortel.  Il aura suffi d’un simple vote pour aboutir à cette incroyable transformation. Subjectivité vous avais-je dit?

Cette importance est réelle. Du 12 au 15 septembre prochain Benoit XVI sera en France. 4000 policiers seront mobilisés pour assurer sa sécurité car “il incarne la chrétienté placée sous la menace constante de groupes islamistes qui professent le djihad contre les juifs et ce qu’ils appellent les croisés…” (NDLR: j’ignorais qu’iI incarnait la chrétienté).

Mais bien au-delà de cette subjectivité et de cette réalité, ce qui m’impressionne le plus c’est l’annihilation acceptée de la liberté individuelle de pensée des supporters de ces VIP. Le premier exemple le plus frappant pour moi est le concept d’infaillibilité pontificale.

…pour la gloire de Dieu notre Sauveur, pour l’exaltation de la religion catholique et le salut des peuples chrétiens, avec l’approbation du saint Concile, nous enseignons et définissons comme un dogme révélé de Dieu: le Pontife romain, lorsqu’il parle ex cathedra, c’est-à-dire lorsque, remplissant sa charge de pasteur et de docteur de tous les chrétiens, il définit, en vertu de sa suprême autorité apostolique, qu’une doctrine sur la foi ou les mœurs doit être tenue par toute l’Église, jouit, par l’assistance divine à lui promise en la personne de saint Pierre, de cette infaillibilité dont le divin Rédempteur a voulu que fût pourvue son Église, lorsqu’elle définit la doctrine sur la foi et les mœurs. Par conséquent, ces définitions du Pontife romain sont irréformables par elles-mêmes et non en vertu du consentement de l’Église. Si quelqu’un, ce qu’à Dieu ne plaise, avait la présomption de contredire notre définition, qu’il soit anathème. Constitution dogmatique « Pastor aeternus » — 1er concile du Vatican — 18 juillet 1870

Le second exemple est pour moi la notion (moins connue) de “hors de l’infaillibilité pontificale”. Par exemple, Benoit publie une série intitulée Jésus de Nazareth en dehors du champs de l’infaillibilité pontificale. En gros, le pape peut se “tromper” mais seulement quand il le choisit. Évidemment, tout cela me dépasse – moi, simple mortel qui choisit chaque jour d’essayer de ne pas (trop) se tromper…

A ma connaissance, l’infaillibilité pontificale n’a été invoquée qu’une seule fois depuis 1870, pour le dogme de l’Assomption de la Vierge Marie (1950). Ce ne fut  pas le cas pour les affirmations excluant la contraception artificielle (1968 ) ou celles condamnant l’IVG et l’euthanasie (1995).

Doit-on en conclure que le pape a (ouvertement) choisit de se tromper sur ces points?


5 Comments so far
Leave a comment

content de te revoir!

Comment by jentilisa

yiy you re back!!

Comment by joan

Dans l’introduction de la Bible que j’ai eu entre les mains, il a été dit que c’est Dieu lui-même qui est l’Auteur des livres qui composent la Bible bien qu’ils aient été écrits par des hommes inspirées par l’Esprit Saint!?!?.
Tantôt, l’auteur de cette introduction se borne à instruire son lecteur à l’aide de cette brève notion qui coupe court à toute interrogation, tantôt, il y ajoute un correctif l’avertissant que des détails ont pu, par la suite, avoir été ajoutés par des hommes au texte primitif, mais que, néanmoins, le caractère litigieux d’un passage n’altère pas la « vérité » générale qui en découle.
On insiste sur cette « vérité » dont se portent garant les « Maîtres de la foi », assistés de l’Esprit Saint seul susceptible d’éclairer les fidèles sur ces points.
Ce qu’on ignore c’est qu’à l’origine, il y avait une pluralité de textes et non un texte unique. Vers le IIIème siècle av JC, il y avait au moins trois formes du texte hébreu de la Bible :
- Le texte massorétique,
- celui qui avait servi au moins en partie à la traduction grecque
- et le Pentateuque samaritain
Au I siècle av JC, on tend à l’établissement d’un texte unique, mais il faudra attendre un siècle après JC pour que le texte biblique soit fixé.
A part les manuscrits de la grotte de Qumran datant de l’époque pré chrétienne proche de JC, un papyrus du décalogue du IIè S ap JC et quelques fragments du Vè S ap JC, le texte hébreu le plus ancien de la Bible est du IX ème siècle ap JC.
Conclusion:
1- La Bible a été modifiée par des hommes “inspirés”. Il a pu y avoir des erreurs mais ce n’est pas grave. Comme on dit “il suffit d’y croire”
2- Maintenant qu’il y a un Pape qui peut pratiquement tout décider car “doté de l’approbation du Saint Concile”et que les “Maitres de la foi” sont garants de la “vérité” il n’y a plus qu’à dire “Amen”
3- Mais le pire c’est quand un % non négligeable d’américains croit dur comme fer que le déluge date d’il y a 6000 ans il y de quoi s’affoler!

Comment by Ion+

TNR bon retour quand même!

Comment by Ion+

Ah oui! Par “Pape” je comprends aussi bien “Gourou” qu’”Ayatollah” ou toute autre personne de ce genre!
Pour moi c’est “pareil la même chose”

Comment by Ion+




Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s



Follow

Get every new post delivered to your Inbox.

%d bloggers like this: